Deux expressions  sont parfois considérées à tord comme des synonymes. Ce sont les expressions « communication non verbale » et « langage non verbal. ».
Car de la même manière que le langage n’est pas la communication, le langage non verbal n’est pas la communication non verbale.

Ne cherchez pas votre langage non verbal, il vous suit à la trace, comme une ombre. Il est ce qui se dégage de vous, car quoi que vous fassiez ou ne fassiez pas, que vous bougiez ou ne bougiez pas, votre langage corporel vous exprime.
Le langage corporel est riche de notre histoire et nous le véhiculons sans nous en rendre compte. C’est parce qu’il a un langage non verbal propre, grâce à lui, que vous pouvez reconnaître un proche, à sa démarche dans la brume, au loin, au milieu d’autres gens.

NONVERBAL 4

La communication non verbale est d’une autre nature. Elle est liée à l’interaction, à l’échange. Les gestes y prennent toute leur importance. Elle va permettre de ponctuer, renforcer, nuancer, voire même contredire ce qui sera dit par les mots.
Pour les spécialistes, le ton sur lequel les choses seront dites, sera d’ailleurs aussi de la communication non verbale, car le ton ce n’est pas les mots, le ton de la voix étant paraverbal,  il est non verbal.

La distinction entre langage et communication non verbale est importante. Ne pas la faire peut conduire à des contresens. Lorsqu’il est dit par exemple, de manière très juste,  reprenant la phrase célèbre de Paul Watzlawick« On ne peut pas ne pas communiquer » (1), pour formuler  le fait que quoi qu’on fasse, qu’on le veuille ou non, nous envoyons des messages à nos interlocuteurs. C’est vrai…. Sauf si vous vous placez du point de vue de celui qui envoie ces messages à son « corps défendant » simplement parce qu’il est dans la lune ou plus encore parce qu’il n’a pas conscience, qu’une personne le regarde. Il a bien un langage non verbal mais ce n’est pas de la communication non verbale. Ces questions qui semblent être des questions de détail deviennent des questions de la première importance dès que l’objectif consiste à comprendre l’autre à partir de la structure de son langage corporel.


(1) En fait Paul Watzlawick aurait plutôt écrit : « La communication est une condition sine qua non de la vie humaine et de l'ordre social »
(p.7) , Une logique de la communication, 1967, Point Seuil